Une étude sur les douleurs menstruelles

Selon Frederik Joelving,

Une petite étude suggère que les femmes qui éprouvent beaucoup de crampes menstruelles pourraient les contrôler avec de la vitamine D, suggérant que le complément alimentaire pourrait un jour être une alternative aux analgésiques et aux contraceptifs recommandés par les médecins.

Le traitement comprend une mégadose nécessaire de 300 000 UI, ce qui génère des avertissements de la part des spécialistes.

« L’étude suggère que la vitamine D peut avoir un rôle contre les crampes et la douleur menstruelles, mais je ne recommanderais pas d’utiliser des doses aussi élevées pour le moment », a déclaré le Dr JoAnn Manson, directeur de la division de médecine préventive à Brigham and Hôpital des femmes, Boston.

« Il ne s’agit en aucun cas d’un procès définitif », a-t-il ajouté.

Comment soulager une crampe menstruelle ?

Les crampes menstruelles sans autre affection (dysménorrhée primaire) sont très fréquentes chez les femmes en âge de procréer. Les analgésiques en vente libre et les contraceptifs oraux soulagent la douleur. Mais ils ont des effets secondaires et ne constituent pas le choix idéal pour un soulagement à long terme, Manson et un collègue expliquent dans Archives of Internal Medicine.

La vitamine D réduit la production de molécules inflammatoires appelées cytokines et de substances semblables aux hormones appelées prostaglandines, qui, selon les scientifiques, sont principalement responsables de ces crampes gênantes.

Une étude :

Une équipe italienne a donné au hasard à 40 femmes souffrant de règles douloureuses une dose orale de 300 000 UI de vitamine D ou un placebo.

Toutes avaient des niveaux relativement faibles de vitamine D dans leur sang au début de l’étude, bien que Manson ait déclaré qu’ils étaient plus élevés que ceux observés aux États-Unis. Plus ces niveaux étaient bas, plus les participants ressentaient de la douleur.

A deux mois, le groupe traité avec la vitamine a ressenti 2,3 points de douleur en moins qu’au début de l’étude, selon une échelle de 0 à 10. Ses membres n’ont pas repris d’analgésique.

En revanche, 40% du groupe traité par placebo ont continué à utiliser des analgésiques pour la douleur, selon l’équipe dirigée par le Dr Antonino Lasco, de l’Université de Messine.

Manson a expliqué qu’on ne sait pas si les femmes présentant une carence en vitamine D en bénéficieraient également, ainsi que la dose et la durée idéales du traitement.

Est-ce que les mégadoses pourraient avoir des effets indésirables ?

Une étude australienne a révélé que les femmes âgées traitées avec 500 000 UI par an augmentaient le risque de chutes et de fractures. L’American Institute of Medicine recommande aux femmes âgées de 19 à 50 ans de consommer 600 UI de vitamine D par jour (la dose tolérable la plus élevée est de 4 000 UI par jour).

Des doses plus élevées peuvent provoquer des troubles et endommager le cœur, les vaisseaux sanguins et les reins en augmentant la quantité de calcium dans le sang.

Une injection de 300 000 UI tous les deux mois fournit 5 000 UI par jour, plus que le niveau tolérable. Les suppléments de vitamine D coûtent entre 10 $ et 20 $ par mois.

Manson a conseillé à ceux qui veulent les essayer de ne pas dépasser 1 000 à 2 000 UI par jour. « Que l’enthousiasme pour la vitamine D ne l’emporte pas sur les preuves », a-t-il déclaré. « Nous ne voulons pas que toutes les femmes commencent à prendre 300 000 UI pour prévenir les crampes menstruelles. »

Que manger pour soulager les symptômes des menstruations ?

1. Aliments riches en calcium et en vitamine D

Une alimentation riche en aliments contenant de la vitamine D et du calcium diminue les symptômes typiques du syndrome prémenstruel et les rend moins graves.

Ne manquez pas le poisson bleu, les champignons, les céréales, les légumes à feuilles vertes, le lait, le yaourt, le fromage dans votre alimentation.

2. Aliments riches en vitamine E

Plusieurs études ont confirmé que la consommation régulière d’aliments riches en vitamine E contribue à réduire de manière significative les symptômes du syndrome prémenstruel, étant plus efficace lorsqu’elle est associée à des aliments riches en calcium.

Alors, vous trouverez la vitamine E nécessaire dans des aliments tels que les noix, les huiles végétales, les légumes à feuilles vertes et l’avocat.

3. Vitamines B1, B2

Ces types de vitamines réduisent le risque de souffrir de ce type de trouble.

Prenez donc trois portions par jour de lait de vache ou de soja, de céréales enrichies, de noix et/ou de consommation d’épinards et de viande rouge, qui peuvent réduire les symptômes prémenstruels de 25 %.

4. Vitamine B6 et Magnésium

A savoir que le magnésium est très efficace pour lutter contre les inconforts tels que l’anxiété et la rétention d’eau. Ainsi que les douleurs menstruelles, surtout si nous le combinons avec de la vitamine B6.

Alors notez sur votre liste de courses : bananes, avocats, noix, épinards, abricots et dérivés de soja.

5. Fer

Le fer que nous pouvons trouver dans les aliments d’origine végétale et dans les superaliments peut réduire les symptômes de 30 à 40 %. L’apport recommandé est de 20 mg/jour, une dose plus élevée pourrait entraîner des effets indésirables tels que des douleurs intestinales, une baisse de la tension artérielle… il est donc déconseillé sans consulter au préalable un médecin.

Consommez des fruits déshydratés, des jaunes d’œufs, des lentilles et des huîtres.